Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2019

«Mes collègues libéraux, je suis fatigué de vous»

Lettre étonnante d'aujourd'hui d'un lecteur. J'ai caché un peu pour protéger son identité:

Je suis un californien laïc / agnostique et lecteur de longue date de votre blog. J'ai apprécié vos livres en commençant par Crunchy Cons et j'ai apprécié vos idées au fil des ans.

Bien que vous ne me connaissiez pas, j'ai l'impression de vous connaître, vous et votre famille. Et je veux partager avec vous, du bastion libéral du nord de la Californie, que je suis officiellement fatigué du genre de personnes qui m'ont entouré toute ma vie. À la suite de l'élection de Trump, je ressens une «fatigue de tribu». Je ne suis pas fatigué de The Other, Detestable Tribe. Je suis fatigué de la mienne.

Un peu de moi: je suis un supprimé avec deux jeunes enfants. Mes parents étaient des démocrates non religieux et mon ancienne mère catholique détestait la religion organisée à ce jour.

Alors j'ai été élevé libéral laïque. Mes professeurs de collège étaient des libéraux laïques. Pendant ma phase de journalisme, mes collègues du journal étaient des libéraux laïques. Mes professeurs de droit et mes pairs étaient - dans leur grande majorité - des libéraux laïques. Presque tout le monde dans mon cabinet était un libéral laïc. Mes voisins et amis californiens sont des libéraux laïques, tout comme mes collègues. Ma mère, mes frères et soeurs et leurs conjoints sont tous des libéraux laïques.

En toute honnêteté, je devrais être un membre en règle de leur tribu, «aimant» leurs publications sur Facebook et participant à leurs veillées à la lumière des bougies contre le diabolique Trump Administration. Mais le 8 novembre et ses conséquences m'ont révélé que je suis tellement fatigué de ces gens. Je ne peux pas leur ressembler et je ne veux pas que mes enfants se transforment en eux.

Je suis fatigué de leur mépris non dissimulé pour des dizaines de millions d'Américains, sans aucun effort pour modérer leur réponse à l'élection avec humilité ou empathie.

Je suis fatigué de leur snobisme et de leur condescendance sans examen.

Je suis fatigué de leurs appels de noms et de leurs signes de vertu comme des signes d'une intelligence supposée élevée.

J'en ai marre de leur tendance, je saute dans tous les mouvements de gauche à droite (activisme transgenre, qui que ce soit?) Et ensuite, agir comme si personne ne se trouvait à bord était idiot / haineux.

Je suis fatigué de leur superficialité. Il est difficile d'avoir une conversation profonde avec des personnes obsédées par le déplacement des pions de leurs enfants (notes, sports, collège, études supérieures, carrière) et, pendant leurs temps libres, de se divertir et de prendre de bonnes vacances.

J'en ai assez de leur acceptation de la vulgarité et de l'irrévérence sarcastique comme l'océan culturel dans lequel leurs enfants nagent. J'aime la culture pop tout autant que la personne suivante, mais les personnes qui n'éleveraient jamais leurs enfants en malbouffe semblent penser à ne rien laisser de côté se vautrer dans la jonque culturelle, exposées à rien ennoblissant, ambitieux ou même sérieux.

J'en ai assez de les regarder élever des enfants désemparés (voir ci-dessus) qui vont à l'université et qui sont convaincus au bout de quelques mois qu'ils vivent dans un rapey, un patriarcat raciste; «Make America Great Again» est un discours de haine. et les agitateurs de Black Lives Matter sont leurs frères d'armes contre White Privilege. Si mes enfants sont comme ça à dix-neuf ans, je pense que je les ai sérieusement ratés en tant que parent. Pourtant, le sentiment général semble être que ce sont de bons enfants libéraux qui se sont peut-être laissés emporter.

J'en ai assez de leur désintérêt pour toute forme de moralité sérieuse ou d'amélioration personnelle. Ce sont des gens honnêtes et responsables, nombreux par leur caractère compatissant. Pourtant, ils semblent bidimensionnels, comme s’ils pensaient qu’être une personne agréable, bien socialisée et qui avait les opinions politiques correctes, n’était rien, et qu’il n’y avait rien d’autre à parler. N'est-ce pas là?

Je suis fatigué d'être ennuyé et exaspéré par tout le monde. J'ai l'impression d'avoir lu ce livre mille fois et qu'il n'y a pas de surprises. A bas Trump! Les vies transsexuelles comptent! Les négateurs du climat détruisent la planète! Pas de gâteau, nous sommes sans gluten!

Ce sont de bonnes personnes à bien des égards. Mais il doit y avoir une meilleure tribu.

Cela me conduit à… roulement de tambour… la droite chrétienne. Ce n'est pas un mince exploit que de changer de tribu. Il est stressant et étrange d’abandonner sa tribu au profit de l’Autre Détesté.

Depuis le 8 novembre, mon mari et moi emmenons les enfants à l'église. (Il est politiquement conservateur avec un penchant religieux, donc aucun argument là-bas.) Je suis si près d'acheter une affiche géante du drapeau américain pour le salon. Je peux le faire quand même.

En ce moment, je lutte pour accepter les doctrines chrétiennes de base (naissance vierge, résurrection, seconde venue) car je sens que la tribu chrétienne est peut-être la bonne tribu pour ma famille. Nous venons juste de finir de regarder une minisérie de la BBC sur la naissance de Jésus, qui était si belle et si émouvante comparée à la télévision laïque. Mon fils de neuf ans a vraiment apprécié. Je veux préparer mes enfants à vivre selon une vérité immuable, qui ne soit pas sujette à toutes les tendances, et cela a semblé être un début. Mais je crains que mon incapacité à croire aux aspects surnaturels de la foi limite ma capacité à être un «vrai» chrétien.

Le sermon de dimanche dernier mentionnait 1 Pierre: 18-19, "Car vous savez que ce n'est pas avec des choses périssables telles que l'argent ou l'or que vous avez été rachetés du mode de vie vide qui vous a été transmis par vos ancêtres." Cela peut paraître évident. Pour vous, le libéralisme séculier semble en quelque sorte vide, malgré tout ce pour quoi ma tribu éduquée de la classe moyenne doit être reconnaissante. Si c'est ce qui m'a été transmis, j'en veux plus, en particulier pour mes précieux enfants. J'essaie.

Je compte répondre à cette lectrice en privé, mais elle a dit que je pouvais partager cette lettre aussi longtemps que je protégeais son identité. Quelle personne courageuse elle est. Dieu la bénisse dans son voyage.

Laissez Vos Commentaires